Número total de visualizações de página

segunda-feira, 8 de julho de 2013

Révolution dans le monde réel : on passe à la pratique !


Le monde des objets réels -- la nourriture que vous ingérez, la voiture que vous conduisez, la chaise sur laquelle vous êtes probablement assis -- c'est "l'ancienne" économie, développée dans le monde physique. Ce monde d'atomes manipulés par les humains a évolué grâce à la rareté, aux essais et aux erreurs. Malgré la vitesse folle à laquelle l'économie numérique s'est développée, elle semble encore peu de chose en comparaison de l'ancienne économie. Dans son récent ouvrage Makers : La nouvelle r&eacut e;volution industrielle, Chris Anderson, ancien éditeur du magazine Wired, écrit :
"Grosso modo, l'économie numérique dans sa définition large représente 20 000 milliards de dollars de chiffre d'affaires, selon Citibank et Oxford Economics. Selon la même estimation, l'économie outre-web représente environ 130 000 milliards de dollars. En résumé, le monde des atomes est au moins cinq fois plus grand que celui des bits".
Mais comme l'explique Anderson, cette tendance va s'inverser.
Ces leçons s'appliqueront au monde réel lorsque les différences entre le monde numérique et le monde physique se réduiront -- et cela changera tout.
A la place d'une production industrielle à grande échelle, où sont vendus aux masses des produits "à taille unique", le monde industriel ressemblera de plus en plus à l'internet d'aujourd'hui. Il fera du "sur mesure" et de "l'individualisé" ; de nouveaux objets seront aussi facilement créés que le sont les pages web aujourd'hui.
Prenons l'exemple d'un innovateur qui a l'idée d'un produit spécifique qu'il souhaite créer. Aujourd'hui, son idée est limitée par les contraintes physiques de la technologie actuelle. Sans de gros investissements dans des équipements de fabrication et de la main-d'oeuvre, il ne peut pas facilement faire un prototype et donner corps à son idée. Il sera peut-être capable de manipuler avec précision un schéma de conception en utilisant les bits électroniques d'un ordinateur mais il n'est pas capable de manipuler des bits physiques de la même façon.
__________________________
Quel est le secret partagé par tous les investisseurs les plus célèbres de l’Histoire ?
De John Templeton à John Rockefeller en passant par George Soros et Warren Buffett, découvrez l’un des secrets les mieux gardés de l’histoire de l’investissement...
... et rejoignez les rangs de ceux qui en profitent pour engranger des gains pouvant aller jusqu’à 300%, voire plus !
__________________________
Mais que se passerait-il si on pouvait, d'un simple mouvement de souris et en tapotant sur son clavier, créer des structures réelles avec ce genre de précision ? Que se passerait-il si tout le monde pouvait devenir un "fabricant" ?
Chris Anderson reconnaît bien volontiers que le titre de son livre Makers a été inspiré par un livre de science-fiction du même titre écrit par Cory Doctorow. Dans le livre original, Doctorow écrit :
"Les jours pour les entreprises qui portent un nom comme 'General Electric', 'General Mills' et 'General Motors' sont terminés. L'argent en jeu est comme du krill : un milliard de petites opportunités d'entreprises prêtes à être découvertes et exploitées par des gens intelligents et créatifs. Nous sommes aujourd'hui sur le point d'avoir tous des imprimantes 3D grand public, et les preuves de cela s'accumulent".
-  Tout le monde s'y met 
La première de ces preuves, on la trouve sur le site du premier e-commerçant au monde, Amazon.
En tant que consommateur, j'adore cette entreprise et les cartons estampillés du logo en forme de sourire d'Amazon se retrouvent fréquemment dans ma boîte aux lettres. Dorénavant, ces boîtes en carton souriantes envoyées aux domiciles et aux entreprises dans tout le pays pourront contenir des imprimantes 3D, des fournitures pour l'impression et des produits d'impression personnalisés. Amazon a créé une nouvelle boutique d'impression 3D sur son site web.
Un autre grand commerçant, Staples, s'est également engouffré dans le filon de l'impression 3D en devenant un distributeur de la gamme d'imprimantes grand public 'Cube 3D' de 3D Systems.
Une autre preuve est l'information selon laquelle Microsoft mettra en oeuvre un support de l'impression 3D dans sa dernière version de Windows, la version 8.1. Le système d'exploitation aura la capacité de se connecter automatiquement à une imprimante Cube, ce qu'on appelle le "plug-and-play". Ce sera alors aussi simple de se connecter à une imprimante 3D qu'à une imprimante 2D. En outre, Microsoft inclut des capacités logicielles supplémentaires pour les développeurs afin de faciliter la création d'applications comprenant la fonctionnalité d'impression 3D sur Windows.
Selon le vice-président de 3D Systems, Rajeev Kulkarni :
"Notre imprimante Cube 3D et l'écosystème des utilisateurs de la gamme Cubify offrent une expérience d'impression en 3D inédite, autonome et intuitive. L'intégration Microsoft rend Windows 8.1 compatible avec le Cube, améliorant ainsi encore plus l'étonnante expérience qu'offre 3D Systems à l'utilisateur".
Avec des applications faciles d'utilisation que permet le support Microsoft sur son système d'exploitation, le consommateur achètera et utilisera de plus en plus des imprimantes 3D. Cette situation rappelle celle que nous avons connue avec les imprimantes 2D au début des années 1980.
Le logiciel de publication assistée par ordinateur et les imprimantes bon marché ont facilité la création et l'impression de documents personnalisés. La publication assistée par ordinateur a entre autres fortement contribué au boom du PC lors de cette décennie. Aujourd'hui, c'est au tour de la "fabrication assistée par ordinateur". Qui sait ? Peut-être qu'elle sera l'application majeure dont Microsoft a besoin pour se requinquer.
"La plupart des informations dont je dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias... Pourtant, certaines pourraient vous permettre de réaliser des gains de 25%... 34,5%... 60%...et bien d'autres encore".
DECOUVREZ TOUT CE QUE CET INVESTISSEUR NE REVELERA PAS EN DIRECT A LA RADIO !

C. A.

Sem comentários:

Enviar um comentário