Número total de visualizações de página

terça-feira, 16 de abril de 2013

Les bienfaits -- pour certains -- de l'inflation

Comme vous le savez, l'inflation réelle est bien supérieure à l'inflation officielle calculée par les gouvernements et les banques centrales puisqu'ils utilisent tous l'arme de la planche à billets. En effet, mieux vaut pour eux tout contrôler !
L'inflation réelle atteint ainsi 6% en France et 9% aux Etats-Unis où la Réserve fédérale a déjà imprimé quelque 3 000 milliards de dollars de papier monnaie pour "boucher les trous"... Et ce n'est pas fini, le rythme d'impression continuant à la vitesse de 85 milliards de dollars par mois.
Bien entendu, les Américains ne sont pas les seuls à utiliser l'arme monétaire pour "dissoudre" des dettes qu'ils ne pourront jamais rembourser ; les Européens, les Chinois et les Japonais font de même pour des sommes énormes.
La conséquence en est que nous entrons dans un nouveau cycle économique où les taux d'inflation de 1% à 2% ne sont plus qu'un lointain souvenir. Ils laissent place à une véritable guerre monétaire où chaque banque centrale va veiller à imprimer le plus de monnaie possible pour en faire baisser le cours et ainsi "voler" des parts de marché aux autres à l'exportation -- une discipline qui se nomme la "dévaluation compétitive".
__________________________
INEDIT : Découvrez les résultats de notre enquête exclusive sur les coulisses du système bancaire !
- Ce que votre banquier ne vous dira jamais...
- Les 3 "bombes à retardement" qui menacent votre compte bancaire en ce moment même...
- ... et une stratégie en 4 étapes pour vous protéger
__________________________
En effet, mieux vaut posséder une monnaie faible pour être moins cher si l'on veut exporter, le problème étant que la Banque centrale européenne est déjà celle qui imprime le moins (les Allemands ont déjà eu du mal de s'y mettre car ils n'aiment pas l'inflation qui leur rappelle de mauvais souvenirs !...) Cela nous soucie beaucoup pour la France et l'Europe qui vont servir de support à la croissance des autres au niveau international.
Voilà pourquoi l'euro monte en ce moment beaucoup contre les autres monnaies, ce qui n'est pas favorable à nos entreprises face à la concurrence mondiale (un problème de plus).
▪ Qui sont les véritables perdants (ou gagnants) de cette situation ?
Dès lors, la masse monétaire sur notre planète devient énorme, la valeur des billets de banque placés dans votre porte-monnaie perd sans cesse de sa valeur. Ceux qui vont réellement payer la crise sont les personnes qui placent 100 000 euros à un taux de 3% dans une inflation à 6% ce qui leur génère une perte annuelle de 3 000 euros...
L'endettement des Etats, ainsi, va se résorber tout seul, sur de nombreuses années, ce qui est extrêmement astucieux !
Par contre, les grands gagnants de la période actuelle sont les chefs d'entreprises et les particuliers qui empruntent massivement pour développer leurs sociétés ou se constituer un important patrimoine immobilier. En effet, l'inflation actuelle et à venir va littéralement dissoudre la valeur de leurs crédits là où les loyers et la valeur des actifs immobiliers bien sélectionnés ont toujours tendance à suivre celle de l'érosion monétaire et à se réévaluer.
Prenons l'exemple d'un crédit d'un million d'euros. Au bout de trois ans, avec un taux d'inflation de 6%, il aura perdu 180 000 euros de sa valeur pour ne plus valoir que 820 000 euros en euros constants !
Il y a les intérêts bancaires à payer, nous direz-vous, ce qui est parfaitement exact... mais dans d'excellents montages immobiliers, le niveau des loyers, des plus-values, des réductions d'impôts et les éventuelles récupérations de TVA sont très souvent à des niveaux bien supérieurs !
Réalisez des crédits pour investir, si cela correspond à vos objectifs, car rappelez-vous qu'il vous faut vous constituer un important patrimoine retraite.
En effet, dans une France en faillite où 60 000 entreprises déposent chaque année leur bilan -- et nous ne ferons que répéter ici les propos de l'ancien Premier ministre François Fillon et ceux de l'actuel ministre Michel Sapin --, il ne faut compter que sur vous-même car les caisses de retraite sont "dans le rouge".
Quoi qu'il en soit, tôt ou tard, il faudra bien que la France se décide à être compétitive dans la mondialisation et qu'elle se décide à baisser massivement le niveau de sa fiscalité.
Or avec 1 800 milliards de dettes et la nécessité d'amoindrir le niveau des retraites et des avantages sociaux, le choc risque d'être dur ! D'où la nécessité pour vous de détenir un certain nombre d'actifs à l'étranger pour des raisons de sécurité.
Les deux à trois années qui viennent ne seront pas bonnes pour l'économie française, mais elles le seront pour de nombreux marchés financiers et immobiliers au niveau international.
A vous de savoir en profiter !
Didier Maurin est spécialiste du conseil en investissements financiers en France et à l'international depuis 26 ans. Il est fondateur et gérant indépendant depuis 21 ans de Didier Maurin Finance, Société de Conseil en Gestion de Patrimoine située à Paris et à Bar-le-Duc (55), et de Katleya Gestion, Société de Gestion de Fortune basée à Genève, depuis 2005. Il développe chaque mois dans sa lettre financière à destination de ses clients et abonnés son point de vue d'expert, parfois incisif, sur l e monde économique et ses conseils avisés d'investissements.


C. A.

Sem comentários:

Enviar um comentário